nourriture nature

Ces Inuits,

pour leurs corps,
en tant efforts
ils s’assurent
en nourritures
dans un art,
parfois vantards,
avec des rires
en souvenir
de frères
au savoir-faire
ont le droit
contre le froid
du grand nord
qui pince et mord 
sans retard
s’emparent du lard
sans périr
s’attendent au pire
rien dans l’air
tout dans la mer
les adroits
à ces endroits
ont-ils tort
de mettre à mort
sans futur
c’est la nature… ?

Voter pour ce poème!

Ne soyez pas comme Victor Hugo et laissez un commentaire pour montrer votre amour pour la poésie française !

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments