dans , , , , , , ,

Autrefois

Autrefois

Doucement follement rapidement paisiblement

heureusement et tristement

la musique jouait

la musique chantait

jouait et chantait des airs d’hier déjà nouveaux

et puis les déjà très vieux airs

d’un très vieil aujourd’hui

des airs de demain soir

et puis d’hier matin

Autrefois

la musique jouait

la musique chantait

et les joueurs et les chanteurs

jouaient avec

chantaient avec

étaient dedans

Autrefois la musique jouait

la musique chantait

gaiement et désespérément

simplement

Il n’y avait pas encore

de notes de solfège

ni de lettres d’alphabet

et les nombres étaient innombrables on dansait sans compter ses pas on entrait dans la danse sans frapper et les nombres étaient innombrables et le ciel était grand ouvert ou tout noir et orageux ou tout simplement trouble et bleu
Autrefois

la musique était une source qui ne coulait à la baguette d’aucun sourcier
Parfois de temps à autre et tout nouveau tout beau cet autrefois revient quelque part un instant

la musique voyage la peinture aussi
Mais les connaisseurs n’aiment pas ces voyageurs ces vagabonds

Et comme c’est leur métier de méconnaître ils les méconnaissent

Il y a des années

vivait et dansait

un merveilleux vivant un merveilleux danseur

Un jour il demanda à l’un de ses plus nouveaux amis

des paroles d’une chanson

pour ses petites filles

C’est comme cela qu’il appelait ses élèves

Mais son ami n’avait jamais écrit les paroles d’une

chanson

et il ne savait pas comment faire
Il écrivit une histoire d’animaux qui ont des ennuis une rengaine une complainte avec un refrain des couplets
Et il demanda à une de ses amies d’enfance d’écrire

la musique

Ce danseur s’appelait
Fomiès

et celle qui fit la chanson s’appelle
Christiane

Aujourd’hui
Pomiès est mort

et ses deux amis ont fait d’autres chansons

mais toujours c’est toujours le même air qu’ils

entendent chanté par le joli corps de ballet accompagnant
Pomiès dansant
Et les décors sont toujours les mêmes décors et les flammes heureuses de ce spectacle sur les cendres de tant d’autres spectacles morts toujours aussi vivantes dansent encore.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments