Un Repas de Roi

Bec de profil, terreur du monde
œil stupide et cruel
l’épaule puissante, élégante
bréchet en médaillon, hermine de plumes
et l’éventail de soirée,
près de la cime,

Saturne
au plus fort du festin.
Sur ses genoux
une génisse aux seins nus qu’il déchire,
sous son pied volontaire
un poisson cormoran préparé
Dieu des dieux, roi des rois il opère lui-même ses sacrifices, métamorphoses simultanées.

Jean Tardieu
Nourriture

Voter pour ce poème!

Le poème est un feu qui brûle en nous, alimenté par les mots qui nous touchent. Laissez votre flamme briller en laissant un commentaire

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments