Vivre

Pour avoir mis le pied
Sur le cœur de la nuit
Je suis un homme pris
Dans les rets étoiles.

J’ignore le repos
Que connaissent les hommes
Et même mon sommeil
Est dévoré de ciel.

Nudité de mes jours,
On t’a crucifiée;
Oiseaux de la forêt
Dans l’air tiède, glacés.

Ah! vous tombez des arbres.

Voter pour ce poème!

0 Points
J'aime

1 AVIS, CRITIQUE OU ANALYSE

LAISSER VOS CRITIQUES, ANALYSES ET AVIS
  1. Autre version en: B. Böschenstein, H. Köhler (Ed.), Französische Dichtung 4, C. H. Beck:München 2003, p. 124:

    Vivre

    Pour avoir mis le pied’
    Sur le coeur dc la nuit
    je suis un homme pris
    Dans les rets étoilés.

    ]e vis loin de ma main
    Qui dessine ces mots,
    Du lit qui me soutient
    Et me sculpte le dos.

    Parfum de ce beau jour,
    On t’a crucifié,
    Oiseaux de la forét
    Dans l’air tiéde, glacés!

    Ah! vous tombez des arbres

    Différents moments d’origine?

    0

Laisser un avis, une critique ou analyse

T'as quelque chose à dire, une réaction ? Ce poème t'a-t-il touché ? C'est ici.

Captcha loading...

Qui donc, qui donc

La petite fleur rose