Dans la brume de mon coeur

Dans la brume de mon cœur
j’ai allumé des flambeaux,
pour aller à la rencontre
d’un souffle d’essentiel.

J’ai marché doucement
pour ne pas peindre
l’effroi dans le rêve du soleil.

Sur le chemin qui devenait
de plus en plus beau
j’ai trouvé :
des rayons de proses,
quelques notes de musique,
un lac d’amour,
et des larmes magnifiques.

Une cour de récré,
une partie de bille,
une poupée,
et une petite fille.

Je me suis assise à côté d’elle
les yeux rivés face aux étoiles
je l’ai prise dans mes bras
et je l’ai aimé d’un amour ancestral.

Dans la brume de mon cœur
j’ai pris le feu des flambeaux,
pour aller dessiner le soleil,
volant comme la grâce d’un Phoenix,
la grâce d’un oiseau.

J’ai pu découvrir mon bonheur,
la musique et les mots,
et toutes ces choses fondamentales
qui nous ont construit
qui dessinent nos larmes, nos joies
comme un bateau qui dirige,
notre âme et le souffle de notre vie.

Voter pour ce poème!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Légende

Sur le chemin de mon enfance