Jeune fille

À Mademoiselle Zoé Dessaix.

Pour que tu sois de Dieu l’aimée,
La plante toujours parfumée,
Et colombe au vol triomphant
Nommée,
Garde la foi qui te défend,
Enfant !

Fleur entre le ciel et la terre,
Que ton doux règne solitaire
Ne soit troublé d’aucun tourment
Austère !
Que tes beaux jours soient un moment
Charmant !

Que ton sourire écoute l’heure !
N’apprends jamais celle où l’on pleure !
Et quand l’astre apaisé du soir
T’effleure,
Que ton Dieu t’y laisse entrevoir
L’ espoir !

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments