Pour un Moment de Lucidité

Les rapaces
A boire
Le sang paisible
Le sang gourmand
Les mal vêtues à la robe de flammes
Dévastation des charmes
Des sourires à la lance des toilettes
Aux boucliers de la tête légère
De l’orage
Tout est permis
A la rencontre des halos
A la promenade sans espoir
Tourbillons innombrables
Sur les seins découverts.
Morts inhumains
Oubli
Morts invisibles
Prunelle aveugle impérissable
Alliée à ce qu’elle devrait voir
Un nuage lui dévoile
La nuit qui s’est faite sans elle.
A boire
Le jour au fond d’une serrure.
Maison déserte
abominables

Maisons
pauvres
Maisons
Comme des livres vides.

Paul Eluard

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments