Vrai, nous avons trop d’esprit

Vrai, nous avons trop d’esprit.
Chérie !
Je crois que mal nous en prit,
Chérie !
D’ainsi lutter corps à corps
Encore !
Sans repos et sans remords
Encore !

Plus, n’est-ce pas ? de ces luttes
Sans but,
Plus de ces mauvaises flûtes.
Ce luth,
Ô ce luth de bien se faire
Tel air,
Toujours vibrant, chanson hère
Dans l’air !

Et n’ayons plus d’esprit,
T’en prie !
Tu vois que mal nous en prit…
T’en prie.
Soyons bons tout bêtement,
Charmante,
Aimons-nous aimablement
M’amante !

Voter pour ce poème!

Paul Verlaine Apprenti Poète

Par Paul Verlaine

Paul Verlaine est un écrivain et poète français du XIXᵉ siècle, né à Metz le 30 mars 1844 et mort à Paris le 8 janvier 1896. Il s'essaie à la poésie et publie son premier recueil, Poèmes saturniens en 1866, à 22 ans.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Chaque commentaire est une boussole dans notre univers poétique. Orientez-nous.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

De ton rêve trop plein

Langueur