Cheminee D’usine

L”air nous est remis
les amis baibares le refrain choisi

Les vieilles promesses
la terre végétale et le paradis

L’heure s’ouvre au signal

Un battant qui traverse

Et l’aile mise à mal

Des voyageurs à table à l’auberge endormie la route qui s’attarde
La colline l’usine

Le torrent démoli
La forêt prisonnière
Le renoncement sourd

La main de l’homme

Pierre Reverdy

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments