Mélancolies monégasques

S’il fait nuit s’il fait tard l’autobus et le cafard marchent ensemble marchent l’amble d’un air bien humble c’est un comble

plus ou moins midi

ï’apéro

danse dans les bistros

de
Monaco

et les aperi

dansent dans les bistri

de la
Turbie

petite neige des jours d’été ah combien je vous regrette petite neige ah vous n’êtes que le ronron des asoenseurs qui doucement qui doucement qui doucement doucement mesrt

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments