Une fleur mauve

Une fleur mauve et du vert-de-gria un ciel fauve et l’odeur de
Para le métro qui roule le cri des absenta une vaste foule qui souffre des dents puis un cor de chasse

puis la tour dedans

le palais de glace

et
Sainte-Geneviève

bibliothèque

près de
Saint-Victor

où le crocodile

détourne le col

près du labyrinthe

près du cèdre

près du lion

près de la gare de
Lyon

près de la
Bastille

près de
Rivoli

près de la
Concorde

près du pont

l’un des ponts

les ponts sur la
Seine

les ponts tout le jour

les ponts de la nuit

meurtre et flétrissure

les chats fous jetés

dans l’eau qui blêmit

là-haut les canaux

reçoivent les neiges

au retour du parc

des
Buttes
Chaumont

tant d’heures tant d’infortunes

tant de lustres et tant de lunes

sur ce vieux
Paris

et que je soupire

que le cœur est las

que le cœur est là

près de cet air mauve

et ce vert-de-gris

des ferrures fauves

des ponts à
Paris

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments