Épitaphe

On ne peut point prévoir
Quand le souffle étouffera la bougie
Quand l’obscurité couvrira la lumière
On ne peut retenir, figer le temps
Ou définir le moment du tournant
On est bornés, à l’image de notre esprit
On se fait du tort puis on s’enfuit
Mais pour aller où ? Où est l’échappatoire ?
Ressaisissons-nous avant qu’il ne soit trop tard
La mort est une réalité qu’on ne peut ôter
La mort rode, elle nous guette,
Tenons-nous prêts

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments