l’ivresse de l’esprit

L’ivresse,

Elle fut le réconfort du travail harassant,
et la délicatesse en l’honneur des mariés
mais si son élégance est si vite avariée,
c’est par son dépassement, vraiment embarrassant,

depuis Noé tant d’eau a coulée sous les ponts,
décuplant le degré de joie ou de malheur,
déversant sur la terre des larmes et de la peur,
divers usages anciens, là mauvais, ici bons ?

si l’euphorie d’alcool nous éveil ou endort (1)
si l’on donne du rhum au condamné à mort
et le même breuvage, aux victimes en détresse

alors sachons « trinquer » en acceptant le sort
et sachons recevoir de ce vin qui rend fort,
dans le don de l’Esprit, la spirituelle ivresse…(2)

 

 

1 : in vino véritas (dans le vin la vérité) ou dans le coma éthylique
2 :  la Pentecôte Act. 2, 1-13

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments