temps patient,

Le Temps qui passe,

 

plus juste serait de dire : « la vie courante »
pour qu’en vieillesse, jusqu’à l’enfance
prenne sa place, en cause errante,
matérielle, la corporelle mouvance,

plus stricte serait de dire : « évolution »
pour qu’en nature, jusqu’aux cultures
chute l’orgueil en cause l’action,
formellement, une réelle mature,

plus manifeste serait de dire : « travail »
pour qu’en ce monde, jusqu’au prochain
mute l’intention en cause qui taille,
l’efficience du destin, comme un chemin,

plus évident serait de dire : « mémoire »
pour qu’en conscience, jusqu’aux secrets
vienne l’expérience en cause l’histoire,
exemplaire, c’est la mort tel un décret,

plus serein serait de dire : « la sagesse »
pour qu’en chaque nuit, jusqu’au jour
où le bonheur en cause laisse,
finalement, en nos cœurs un amour…

 

 

Voter pour ce poème!

zeugma Maître Poète

Par zeugma

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Laissez un peu de votre âme dans nos vers. Votre commentaire compte.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

temps pour tant,

tendresse et liesse,