Paysage

A SCOUTTETEN.
Sur les eaux et les bois descend la paix du soir

Et, de l’horizon d’or, comme d’un encensoir,

Honte un souffle attiédi qui vibre sous la nue.

Derrière le taillis, la lune va frangeant

Les nuages massifs d’un long frisson d’argent,

Pour en faire un balcon à son épaule nue.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments