Soir d’hiver

Ah! comme la neige a neigé!
Ma vitre est un jardin de givre.
Ah! comme la neige a neigé!
Qu’estce que le spasme de vivre
A la douleur que j’ai, que j’ai.

Tous les étangs gisent gelés,
Mon âme est noire! Oùvisje? où vaisje?
Tous ses espoirs gisent gelés:
Je suis la nouvelle Norvège
D’où les blonds ciels s’en sont allés.
Pleurez, oiseaux de février,
Au sinistre frisson des choses,
Pleurez oiseaux de février,
Pleurez mes pleurs, pleurez mes roses,
Aux branches du genévrier.

Ah! comme la neige a neigé!
Ma vitre est un jardin de givre.
Ah! comme la neige a neigé!
Qu’estce que le spasme de vivre
A tout l’ennui que j’ai, que j’ai…

Voter pour ce poème!

Emile Nelligan Apprenti Poète

Par Emile Nelligan

Émile Nelligan, né le 24 décembre 1879 à Montréal et mort le 18 novembre 1941 dans la même ville, est un poète québécois influencé par le mouvement symboliste ainsi que par les grands romantiques.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Laissez un peu de votre âme dans nos vers. Votre commentaire compte.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
1 Avis
Inline Feedbacks
View all comments
Anonyme
Anonyme
Invité

ça n’allait vraiment pas bien pour lui, vous pourriez vous informer sur un vraiment bon poète vivant monsieur FRANCOIS ST-GELAIS QUI FAIT PARTIE DES GRAND DANS DANS LE LIVRE AU QUEBEC AVEC FELIX LECLERC ET D’AUTRES AUTEURS

Heures mornes

Moine sauvage