Nous verrons

Paris, 1810.
Le passé n’est rien dans la vie,

Et le présent est moins encor :

C’est à l’avenir qu’on se fie

Pour nous donner joie et trésor.

Tout mortel dans ses voeux devance

Cet avenir où nous courons ;

Le bonheur est en espérance,

On vit, en disant : Nous verrons.
Mais cet avenir plein de charmes,

Qu’est-il lorsqu’il est arrivé ?

C’est le présent qui de nos larmes

Matin et soir est abreuvé !

Aussitôt que s’ouvre la scène

Qu’avec ardeur nous désirons,

On bâille, on la regarde à peine ;

On voit, en disant : Nous verrons.
Ce vieillard penche vers la terre ;

Il touche à ses derniers instants :

Y pense-t-il ? Non ; il espère

Vivre encor soixante et dix ans.

Un docteur, fort d’expérience,

Veut lui prouver que nous mourons :

Le vieillard rit de la sentence,

Et meurt en disant : Nous verrons.
Valère et Damis n’ont qu’une âme ;

C’est le modèle des amis.

Valère en un malheur réclame

La bourse et les soins de Damis :

 » Je viens à vous, ami sincère,

Ou ce soir au fond des prisons…

– Quoi ! ce soir même ? – Oui ! – Cher Valère,

Revenez demain : Nous verrons. « 
Gare ! faites place aux carrosses

Où s’enfle l’orgueilleux manant

Qui jadis conduisait deux rosses

A trente sous, pour le passant.

Le peuple écrasé par la roue

Maudit l’enfant des Porcherons ;

Moi, du prince évitant la boue,

Je me range, et dis : Nous verrons.
Nous verrons est un mot magique

Qui sert dans tous les cas fâcheux :

Nous verrons, dit le politique ;

Nous verrons, dit le malheureux.

Les grands hommes de nos gazettes,

Les rois du jour, les fanfarons,

Les faux amis et les coquettes,

Tout cela vous dit : Nous verrons.
François-René de Chateaubriand, Poésies diverses

Voter pour ce poème!

Avatar Apprenti Poète

Par Francois-Rene de Chateaubriand

François-René, vicomte de Chateaubriand, né à Saint-Malo le 4 septembre 1768 et mort à Paris le 4 juillet 1848, est un écrivain et homme politique français. Il est considéré comme l'un des précurseurs du romantisme français et l'un des grands noms de la littérature française.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Écrivez comme un Verlaine, commentez comme un Hugo, et vous serez un pilier de notre communauté poétique.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Le Trône

Le chemin de traverse