Le chemin de traverse

Traversez

Traversez si le cœur vous en dit ou restez là plantés

sur la plante de vos pieds La Psyché s’en balance si le cœur vous en tait Traversez la plage de sable et de tain traversez l’horaire des marées traversez la douleur traversez le chagrin traversez l’écran

traversez le documentaire ou la mer de Glace N’attendez pas la sonnette de l’entracte ou bien regardez-vous dans un iceberg ou

dans un esquimau givré Il n’y a pas de quoi se mirer Traversez l’armoire de votre mémoire le frigidaire noir traversez la mort Traversez traversez Et quand vous serez arrivés vous n’entendrez plus jamais tes treize cris du miroitier dans les rues du bonheur brisé

Voter pour ce poème!

0 Points
J'aime

Laisser un avis, une critique ou analyse

T'as quelque chose à dire, une réaction ? Ce poème t'a-t-il touché ? C'est ici.

Captcha loading...

Nous verrons

Le jugement de Komor