En chasse

Vous qui craignez vent, pluie ou fièvres,
Restez coi, mes mignons !
Au lit ! au chaud ! vous, cœurs de lièvres ;
Fusil en main et rire aux lèvres,
Nous, joyeux gars, marchons !

Temps frais, ciel pur, bon ! voici l’aube
Qui rougit les forêts ;
Partez, gibier de toute robe,
A nos coups rien ne se dérobe ;
L’œil au guet ! soyons prêts !

Mais garde à vous ! tout n’est pas fête,
Amis, dans notre état ;
L’animal n’est pas toujours bête ;
Il a griffe et dents, pieds et tête ;
Il fuit, trompe ou combat.

Qu’est donc la chasse ? Une bataille
Moins un brin de laurier.
Qu’importe au fond balle ou grenaille ?
Sabre ou couteau ? gazon ou paille ?
Tout chasseur naît guerrier !

Voter pour ce poème!

Henri-Frédéric Amiel Apprenti Poète

Par Henri-Frédéric Amiel

Henri-Frédéric Amiel est un écrivain et philosophe suisse, auteur d'un journal intime exceptionnel tant par son volume que par la valeur et l'universalité de son message.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Écrivez comme un Verlaine, commentez comme un Hugo, et vous serez un pilier de notre communauté poétique.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

D’une pierre trois coups

Envoi