Propheties

En l’an dix neuf cent, le paon fera la grande roue pour faire oublier son cloaque.

En l’an dix neuf cent quatorze la chenille géante sera meurtrière.

En Tan dix neuf cent soixante neuf, second miracle de la multiplication de la planification.

Division des pains : à la droite du seigneur, bon comme le bon pain, le pain proprement dit, à sa gauche, le pain mauvais.

Réduit en miettes, la Sainte Famine en fera l’aumône à la terre en fiers. En cette même année des bipèdes hétéro-trophes se poseront sur la lune, mais leur trophée n’en altérera pas le clair.

Un peu plus tard, Saturne, sans complexité anale, montrera sa fesse cachée.

Saturnales dans’ le monde entier. Et la bague anale sera bijou sacré. Progressive disparition de nouveau-nés. S’il en reste cà et là quelques-uns, Malthusalem n’y reconnaîtra pas les siens.

En l’an soixante et onze, dans une grotte du Finistère, apparition de Farfadette Soubirette.

Nombreux pèlerinages de gens en joyeuse et bonne santé.

Aucun accident de chemin de fer.

Quelques miracles : des pèlerins atteints de mira-culose, de génuflexide, de mortification, de défécation morose, guériront.

Nostradanus, 1544

Voter pour ce poème!

Jacques Prévert Apprenti Poète

Par Jacques Prévert

Jacques Prévert, né le 4 février 1900 à Neuilly-sur-Seine et mort le 11 avril 1977 à Omonville-la-Petite, est un poète français. Auteur de recueils de poèmes, parmi lesquels Paroles, il devint un poète populaire grâce à son langage familier et à ses jeux sur les mots.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Chaque commentaire est une énigme à résoudre, comme un poème de Rimbaud. Participez à notre quête littéraire.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

L’églantine

Mon coeur ne te rends point à ces ennuis d’absence