Calme des plantes

Le sage aime la paix et la douceur des plantes,
Leurs regards féminins et leur sérénité,
Et le sage aime aussi les bêtes nonchalantes
Qui dorment près de lui dans l’immobilité.

Le soir, quand il succombe au lourd poids de la vie,
Qu’il est las de penser et de rêver toujours,
Il va parmi les bois, et sa tristesse envie
Les fleurs qui vont s’ouvrir à de calmes amours.

Car Dieu semble n’avoir créé dans notre tête
Que stériles tourments et vaine activité,
Réservant icibas pour la plante et la bête
Le calme bienheureux de la passivité.

L’illusion

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments