Le brin d’herbe

Quand, sur un gazon mensonger,

Trop près d’un gouffre on se hasarde,

Les gens vous disent : « Prenez garde ! »

Et l’on évite le danger.
Ah ! sur un gouffre qui se creuse

Si tu me vois penchée un jour,

Si tu me vois, pauvre amoureuse,

Marcher au bord de ton amour…
Préviens-moi vite ! et, pour ne pas

Que mon cœur brisé, jusqu’en bas,

Tombe de détresse en détresse,
J’essaierai de me raccrocher,

Entre les fleurs et le rocher,

Au dernier brin de ta tendresse !

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments