maladie en silence

Maladie,

Telle une ombre d’un corps, dont elle serait le frein,
en mouvement opposé à celui de sa forme,
l’intrusion invasive d’une frontière enfreint,
la survie fait bonne garde, quand les malades dorment,

et on ne sait jamais comment elle s’origine,
par quelle défaillance se prolonge son maintient
c’est une contradiction ou pire, un androgyne
se répliquant soi-même, elle cherche des soutiens,

embusquée dans nos vies, attendant en silence
l’heure, le jour, l’année tout armée de patience,
proclamera tout haut ce que le mal a dit :

« personne n’est vraiment bon au moment où survient,
l’épreuve sans merci pour celle* qui devient
la preuve de l’Esprit contre la maladie »…

 

 

* à savoir la santé : “Mens sana in corpore sano” : Xème satire de Juvénal.

Voter pour ce poème!

Ne soyez pas comme le poète oublié Verlaine et laissez un commentaire pour montrer votre reconnaissance !

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments