L’ancêtre et le futur

Le grain serré des morts a tissé notre chair

Leurs rumeurs circulent dans les replis du sang

Nous fléchissons parfois sous le poids des ancêtres

Mais le présent sonne haut qui disperse nos racines détisse les trames invente la route inouïe

Tout au centre de nous la liberté rayonne
Ravivant notre course
Levant paroles de sel

Devançons notre peau

pour d’autres seuils à franchir

Que la mémoire du sang
Veille

Sans abréger le jour!

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments