Sexe pistil

Sexe pistil

 

Derrière la loupe, j’aperçois vos yeux voyeurs

Qui plongent, sans vergogne, tout au long de mon style,

Jusqu’à mon sexe épris d’un pollen voyageur.

Et je devine un peu, des bipèdes le style.

 

Je sens vos doigts presser ma robe de pétales,

Écarter un à un mes appâts, mes atout.

Voila ma vie privée qui devant vous s’étale.

Heureux que pour cela vous soyez à genoux.

 

Sevré, enfin repus de mes rougeurs intimes,

Vous faites de mon corps mille photos de nus.

Puis, toute honte bue, vous partez broyant ma cime,

Et vous m’ôtez la vie sans un regard ému.

 

0

Voter pour ce poème!

0 Points
J'aime

Laisser un avis, une critique ou analyse

T'as quelque chose à dire, une réaction ? Ce poème t'a-t-il touché ? C'est ici.

Captcha loading...

Hé ! Ponge

Tes yeux