La Diane

Bats tambour !
Bats tambour !
C’est pour moi le dernier jour :
Quand sonnera la trompette,
Camarades, c’est ma fête,
Adieu, vieux, et demi-tour !

Drôl’ de jeu !
Drôl’ de jeu
Que la vie !… on y rit peu :
Lundi, parade et grimace ;
Mardi, par terre et de glace ;
Mercredi, sous terre, adieu !

Cuirassier,
Cuirassier,
C’est fâcheux pour ton acier !
Aujourd’hui luit comme foudre,
Demain rouillé dans la poudre…
Pauvre gars qu’un cavalier !

Au combat !
Au combat !
Sans soucis et sans débat :
Quand a parlé la patrie,
Suffit, on donne sa vie ;
Ainsi meurt le bon soldat.

Bats tambour !
Bats tambour !
C’est pour moi le dernier jour.
Quand sonnera la trompette,
Camarades, c’est ma fête ;
Adieu, vieux, et demi-tour !

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments