Rêve d’une femme

Veuxtu recommencer la vie ?
Femme, dont le front va pâlir,
Veuxtu l’enfance, encor suivie
D’anges enfants pour l’embellir ?
Veuxtu les baisers de ta mère
Echauffant tes jours au berceau ?
‘Quoi ? mon doux Eden éphémère ?
Oh ! oui, mon Dieu ! c’était si beau !’

Sous la paternelle puissance
Veuxtu reprendre un calme essor ?
Et dans des parfums d’innocence
Laisser épanouir ton sort ?
Veuxtu remonter le bel âge,
L’aile au vent comme un jeune oiseau ?
‘Pourvu qu’il dure davantage,
Oh ! oui, mon Dieu ! c’était si beau !’

Veuxtu rapprendre l’ignorance
Dans un livre à peine entr’ouvert :
Veuxtu ta plus vierge espérance,
Oublieuse aussi de l’hiver :
Tes frais chemins et tes colombes,
Les veuxtu jeunes comme toi ?
‘Si mes chemins n’ont plus de tombes,
Oh ! oui, mon Dieu ! rendezles moi !’

Reprendsdonc de ta destinée,
L’encens, la musique, les fleurs ?
Et reviens, d’année en année,
Au temps qui change tout en pleurs ;
Va retrouver l’amour, le même !
Lampe orageuse, allumetoi !
‘ Retourner au monde où l’on aime…
O mon Sauveur ! éteignezmoi !’

Recueil : Elégies

Voter pour ce poème!

Marceline Desbordes-Valmore Apprenti Poète

Par Marceline Desbordes-Valmore

Marceline Desbordes-Valmore (1786-1859) est une poète française reconnue pour la richesse et la variété de son lyrisme romantique. Surnommée « Notre-Dame-des-Pleurs » en raison des drames qui jalonnent sa vie, elle émeut par sa sincérité et son talent naturel. Elle épanche dans sa poésie toutes les peines qu'elle a connues durant sa vie. Ses poèmes traduisent ses cris de passion, ses élans vers l’au-delà, et la nostalgie du pays natal. Son talent poétique se voit reconnu par les symbolistes, notamment Rimbaud et Verlaine, qui applaudissent son absence de rhétorique.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Vos mots sont la mélodie de notre poésie. Faites résonner votre voix.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Ton visage est le mot de la nuit étoilée

J’ai perdu mon mouchoir