Mercredi des Cendres

J’irai bien volontiers, le Mercredi des Cendres,

Effaçant de ton front l’annonce du trépas,

Te porter la mort lente à l’abri de mes bras.
J’irai bien volontiers, le Mercredi des Cendres,

Te donner cette mort que l’amour fait attendre.
1945

Voter pour ce poème!

0 Points
J'aime

Laisser un avis, une critique ou analyse

T'as quelque chose à dire, une réaction ? Ce poème t'a-t-il touché ? C'est ici.

Captcha loading...

Laisse dire la calomnie

Que des sombres Enfers les tremblantes horreurs