dans

L’interprète

L’inclinaison de ce vieux saule
Sur le vieil étang soucieux
Que pas une brise ne frôle,
A quelque chose de pieux.

Et l’on dirait que chaque feuille,
Ayant cessé son trémolo,
Pompe le mystère de l’eau
Et dévotement se recueille.

Or, soudain, y perchant son vol,
Voici qu’un petit rossignol,
Tendre interprète d’aventure,

Pour l’arbre adresse à l’Inconnu,
Dans un lamento soutenu,
La prière de la Nature !

Recueil : Paysages et paysans

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments