Romance de Chérubin

AIR : Malbrough s’en vaten guerre

PREMIER COUPLET

Mon coursier hors d’haleine,
(Que mon coeur, mon coeur a de peine !)
J’errais de plaine en plaine,
Au gré du destrier.

DEUXIÈME COUPLET

Au gré du destrier,
Sans varlet, n’écuyer,
Là près d’une fontaine,
(Que mon coeur, mon coeur a de peine !)
Songeant à ma marraine,
Sentais mes pleurs couler.

TROISIÈME COUPLET

Sentais mes pleurs couler,
Prêt à me désoler ;
Je gravais sur un frêne,
(Que mon coeur, mon coeur a de peine !)
Sa lettre dans la mienne ;
Le roi vint à passer.

QUATRIÈME COUPLET

Le roi vint à passer.
Ses barons, son clergier.
Beau page, dit la reine,
(Que mon coeur, mon coeur a de peine !)
Qui vous met à la gêne ?
Qui vous fait tant plorer ?

CINQUIÈME COUPLET

Qui vous fait tant plorer ?
Nous faut le déclarer.
Madame et souveraine,
(Que mon coeur, mon coeur a de peine !)
J’avais une marraine,
Que toujours adorai.

SIXIÈME COUPLET

Que toujours adorai :
Je sens que j’en mourrai.
Beau page, dit la reine,
(Que mon coeur, mon coeur a de peine !)
N’estil qu’une marraine ?
Je vous en servirai.

SEPTIÈME COUPLET

Je vous en servirai ;
Mon page vous ferai ;
Puis à ma jeune Hélène,
(Que mon coeur, mon coeur a de peine !)
Fille d’un capitaine,
Un jour vous marirai.

HUITIÈME COUPLET

Un jour vous marirai.
Nenni, n’en faut parler ;
Je veux, traînant ma chaîne,
(Que mon coeur, mon coeur a de peine !)
Mourir de cette peine ;
Mais non m’en consoler.

(Le Mariage de Figaro)

Voter pour ce poème!

Je sais que vous avez adoré ce poème, alors pourquoi ne pas me le dire en laissant un commentaire? Je vous en serais tellement reconnaissant!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments