Conversation masquée

Si La nuit rime avec la mort
l’oubli prouvera que tu as tort
Si la mort défie ton ennui
Ne lui cède pas ton âme et ta vie

À l’ennui, à la mort
À la vie, à l’envie
schizophrénique
hypothétique
Lorsque le masque tombera
Seule la ferveur restera

C’est impétueux, cette cérémonieuse envie de partir
Une illusion pour tes sourires,
Languir
Puis sourire

Le masque ne sied à ravir
Qu’à ceux capables de s’en démunir

Nadia Ben Slima, 2015

Voter pour ce poème!

Avatar Apprenti Poète

Par Nadia Ben Slima

Née en 1980 dans un village mosellan, Nadia BEN SLIMA a passé toute son enfance et la plupart de sa vie d’adulte dans l’Est de la France : Lorraine, Alsace et Franche-Comté. Actuellement, elle vit dans le Nord, à Lille. Autant attirée par les sciences que par la littérature, elle a fait le choix d’une carrière scientifique, mettant en veille son autre passion.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Vos commentaires sont le carburant de notre inspiration. Alimentez notre feu poétique.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Un mort m’attend a la maison

Vous en qui je salue une nouvelle aurore…