Orage

La fenêtre
Un trou vivant où l’éclair bat

Plein d’impatience
Le bruit a percé le silence

On ne sait plus si c’est la nuit
La maison tremble

Quel mystère
La voix qui chante va se taire

Nous étions plus près
Au-dessous

Celui qui cherche
Plus grand que ce qu’il cherche

Et c’est tout
Soi

Sous le ciel ouvert
Fendu

Un éclat où le souffle est resté
Suspendu

Pierre Reverdy

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments