Fragile éternité

Une poire, je pense,

qui pourrit à vue d’oeil.

Un miroir qui se brise,

ou dirait par dégoût.

Un plafond qui s’effondre

pour ne pas être à moi.

Une ruelle

qui change de village :

est-ce pour m’éviter ?

Un corps qui dit :

«
Il me faudrait un autre maître. »

Une âme proposant :

«
Restons copains mais divorçons. »

Un livre

qui se sépare de ses pages,

bien que je l’aie récrit dix fois.

Ô ma fragile éternité !

Notez

Voter pour ce poème!

AVIS, CRITIQUES ET ANALYSES

Laisser un commentaire

Loading…

0

Commentaires

0 commentaires

La curée

Demain