Tango

Qui te parle de danser?

Tu portes une robe calcinée

sur tes cuisses de feu,

qui te dit de damner les dieux?

Les hommes ont tombé la veste, il fait bien trop chaud au vent d’est pour quitter l’appui des tables et dériver d’un pas passable

sur le fil des miroirs.

On dirait qu’il n’est plus d’espoir

dans le tempo de l’air

très lourd qui s’écorche de travers.

Rosita donne de la voix pour que ses amours une fois prennent tous les accents du bouge et que son âme de sang rouge

tourne les sangs des gauchos des tapineuses des gigolos tourne les sangs du vaste ciel, les sangs de l’éternel.

Qui te parle de danser?

Tu portes une robe calcinée

sur tes cuisses de feu,

qui te dit de damner les dieux?

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments