Le propriétaire

Né dans quelque trou malsain
D’Auvergne ou du Limousin,
Il bêche d’abord la terre.
Humble, sans désir, sans but ;
C’est le modeste début
Du propriétaire.

Dès que les temps sont plus beaux
Il achète des sabots
À quarante sous la paire
Et part, le cœur plein d’espoir
Il n’a pas l’air, à le voir,
D’un propriétaire.

D’abord pour gagner son pain
Il vend des peaux de lapin.
Quoique ce commerce altère,
Il ne boit pas son argent
Car il est intelligent,
Le propriétaire.

Si quelque minois moqueur
Lorgnant sa bourse et son cœur
Forçait la consigne altière !…
Sans escompter le futur
Il résiste et reste pur,
Le propriétaire.

Son magot d’abord petit
Tout doucement s’arrondit
Dans le calme et le mystère,
Puis, d’accord avec la loi,
Son or le fait presque roi,
Le propriétaire.

Voter pour ce poème!

Charles Cros Apprenti Poète

Par Charles Cros

Charles Cros, né le 1ᵉʳ octobre 1842 à Fabrezan et mort le 9 août 1888 dans le 6ᵉ arrondissement de Paris, est un poète et inventeur français.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Votre commentaire est la bougie qui éclaire notre obscurité poétique. Illuminez-nous.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Lento

Les femmes sont fleurs