J’attends secours de ma seule pensée

J’attends secours de ma seule pensée :
J’attends le jour, que l’on m’écondira,
Ou que du tout la belle me dira :
‘Ami, t’amour sera récompensée.’

Mon alliance est fort bien commencée,
Mais je ne sais comment il en ira :
Car, s’elle veut, ma vie périra,
Quoiqu’en amour s’attend d’être avancé

Si j’ai refus, vienne Mort insensée :
A son plaisir de mon coeur jouira.
Si j’ai merci, adonc s’éjouira
Celui qui point n’a sa Dame offensée.

L’Adolescence clémentine

Voter pour ce poème!

Clément Marot Apprenti Poète

Par Clément Marot

Clément Marot, né à Cahors en 1496 et mort le 12 septembre 1544 à Turin, est un poète français. Bien que marqué par l'héritage médiéval, Clément Marot est un des premiers poètes français modernes. Précurseur de la Pléiade, il est le poète officiel de la cour de François Iᵉʳ.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Rejoignez notre cercle de poètes, où chaque mot compte, comme dans les vers de Mallarmé.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

A M. de Molière

J’ai passé maintes nuits à me plaire en ces larmes