Étable

Mes bêtes à laine

Et mes grands cornus.
Ces mufles, ces veines.

Ces flairs tout velus :
El le froid, le chaud.

La paille qui fume.
Pelages, naseaux
Dans l’odeur qu’on hume.
Ossus et pansus.

Quel silence allume
Ces yeux minéraux

Pesants de leurs brumes ?
O mes animaux.

Promis au couteau.
Amis, nous le fûmes.

Norge

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments