Deux sonnets

Sonnet.

Deux sonnets partagent la ville,
Deux sonnets partagent la cour,
Et semblent vouloir à leur tour
Rallumer la guerre civile.

Le plus sot et le plus habile
En mettent leur avis au jour,
Et ce qu’on a pour eux d’amour
A plus d’un échauffe la bile.

Chacun en parle hautement
Suivant son petit jugement ;
Et, s’il y faut mêler le nôtre,

L’un est sans doute mieux rêvé,
Mieux conduit, et mieux achevé ;
Mais je voudrais avoir fait l’autre.

Voter pour ce poème!

Tu as lu ce poème et tu n'as pas encore laissé de commentaire? Quel gâchis! Donne ton avis, nous t'écoutons!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments