Faveur des sèves

Pachira
Peau-Rouge et garde empanachée de l’argile simarubas qui d’un hurlement blanc baïonnettez la montagne obscure

ceiba athlète qui par mystère équilibres la lutte noueuse de l’homme et du désastre

savants fûts d’orgueil d’un gisement de naufrages ou peut-être êtes-vous là bienveillance hagarde du rare monde noueux de mes pères dressés au bord délirant de ma fidélité ou lait ruiné de ma mère ma force qui s’obstine et à mes lèvres monte

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments