dans , ,

Les fleuves ne sont pas impassibles

0 Vues 0 Votes 0 Commentaire

même tabac cette grande balafre à mon ventre ou ce fleuve en plein cœur

seul réveil la parole des ressauts

mal débité ce sang le courage n’est pas de remonter le regard s’égare vers le bas aux vasières que fixe seul hagard poto-poto des
Calabars le pied des palétuviers

Notez ce poème
Print Friendly, PDF & Email

Qu'en pensez-vous?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

b

Par Aimé Césaire

Aimé Césaire, né le 26 juin 1913 à Basse-Pointe et mort le 17 avril 2008 à Fort-de-France, est un écrivain et homme politique français, à la fois poète, dramaturge, essayiste, et biographe.

Dedans ces prés herbus et spacieux

Le temps-tisserand