Homme et verbe

Vous savez bien que la musique a sa propre raison.
Un poème s’explique par l’horizon,

par le hibou, par le mont chauve, par l’azur qu’on a bu; il n’est rien qui le sauve de l’imprévu.

De mot en mot tremblant, l’image s’amplifie, se dissout, sans subir d’esclavage.
Un lecteur fou,

transi, fébrile, on le souhaite à la moindre chanson, qui doit être une fête pour le garçon,

l’enfant, le vieillard et l’adulte.
Vous ne comprenez pas ?
Là-haut l’étoile exulte, la mer s’ébat :

comme la plage ils savent lire, ou la simple fourmi.
L’homme est au verbe pire que l’ennemi.

Voter pour ce poème!

Alain Bosquet Apprenti Poète

Par Alain Bosquet

Anatole Bisk, dit Alain Bosquet, né à Odessa (Ukraine) le 28 mars 1919 et mort à Paris le 17 mars 1998, est un poète et écrivain français d'origine russe.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Dans l'océan des mots, chaque commentaire est une vague de Verlaine. Venez créer votre marée.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

A cet anneau parfait en forme ronde

Que ferai-je, Morel ? Dis-moi, si tu l’entends