Vœu

Qu’il s’enfonce

le pieu

dans la banquise où ton sourire se crispe

qu’il s’enfonce

le trépan rêveur sous le poids duquel tu trembles

qu’il s’enfonce jusqu’à tes dents

le piolet pour monter à l’assaut de ta force

qu’il s’enfonce en toi jusqu’à
I’ankylosement des sources

qu’il s’enfonce et te sépare de ta moelle

femme-entonnoir

qu’il n’épargne pas le noyau de ta cervelle

je cherche en toi l’aiguille de la meule et mes après-midi braquent leurs radars vers la solitude de ton mât

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments