Poème contre la gloire

De nos nuits — il y en a

De nos jours — et même de nos siècles — il y en a
Mais

soudain la
GUERRE met les pieds sur la table et dessous

le trafic d’influences commence à bouche-que-veux-tu

le comique troupier et la glorieuse mégère sont de la partie

on se presse aux
Noctambules

on est vraiment submergé de
FLASHES

le stylo-bille
Grand
Cordon de la
Jarretière

les époumonantes intervieweuses leur bave oblique et maigre

les titres mastoc en coups de trique sur la nuque

le petit topo pas piqué des hannetons

le coffre-fort des dictionnaires

la notice au vestiaire et le vison de la haine des copains

le slalom géant de la responsabilité universelle

le
Nobel
Fox
Moviétone

les tuiles quémandeuses les admiratrices en robes transparentes

et qui toussent et qui toussent

(il y a tellement de fumées sans geyser de ce côté-là)

la gloire aux torchons la gloire aux brosses

la gloire aux crachoirs

la
GLAIRE

je la jette

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments