C’est fait de mes Destins…

C’est fait de mes Destins ; je commence à sentir

Les incommodités que la vieillesse apporte.

Déjà la pâle mort, pour me faire partir,

D’un pied sec et tremblant vient frapper à ma porte.
Ainsi que le soleil sur la fin de son cours

Paraît plutôt tomber que descendre dans l’Onde ;

Lorsque l’homme a passé les plus beaux de ses jours

D’une course rapide il passe en l’autre Monde.
Il faut éteindre en nous tous frivoles désirs,

Il faut nous détacher des terrestres plaisirs

Où sans discrétion notre appétit nous plonge.
Sortons de ces erreurs par un sage Conseil ;

Et cessant d’embrasser les images d’un songe,

Pensons à nous coucher pour le dernier sommeil.

Voter pour ce poème!

1 Point
J'aime

Laisser un avis, une critique ou analyse

T'as quelque chose à dire, une réaction ? Ce poème t'a-t-il touché ? C'est ici.

Captcha loading...

Encore un jour

Le Feu