Quand Rachel s’accoucha…

Quand Rachel s’accoucha (pour son dernier malheur)
Du petit Benjamin, les tranchées roulantes
Par son ventre affligé, furent si violentes
Qu’elle perdit en fin l’avivante chaleur.

Sur le point que la mort abbatoit sa valeur,
Qu’elle sentit en fin ses forces s’écoulantes,
Mourant elle forma ces paroles dolentes,
Ce fils sera nommé le fils de ma douleur.

Christ ainsi sur le point d’enfanter son Eglise
En mourant sur la Croix, jà desja la baptise
Par ce propos qu’il dit à ce premier effort.

Puis donc que de sa mort elle prendra naissance,
Ne luy doitelle pas cette recognoissance,
De se dire à tousjours la fille de sa mort ?

Théorèmes

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments