Sur la louange de la Paix – Sonnet 5

D’aultant que nostre esprit qui toutes choses domte,
Est plus noble et divin que n’est le corps humain :
D’aultant force de corps et de pied et de main.
A force d’esprit cede, et de ceder n’a honte.

Et d’aultant que l’esprit en nous le corps surmonte,
Et plus au pris de Dieu tout nostre esprit est vain :
Qui d’erreur, d’ignorance, et de vanité plain,
En pensant faire bien, souvent il se mesconte.

Car alors que Dieu veult de sa main un coup faire,
Il le faict en un temps moins propre à le parfaire,
Afin de demonstrer que c’est lui qui l’a faict.

Quand moins on esperoit qu’aucun accord peut plaire
Par tout discours humain, lors Dieu tout au contraire
Il a CHARLES par vous ce miracle parfait.

Recueil :

Voter pour ce poème!

Avatar Apprenti Poète

Par Jean Dorat

Poemes Jean Dorat - Découvrez les œuvres poétiques de Jean Dorat

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Entrez dans notre jardin de poésie, où vos mots peuvent rivaliser avec ceux de Victor Hugo lui-même.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Aux morts

Les pêcheurs à cheval