Eau de vie, Au-delà

Eau-de-vie ! Au-delà !

À l’heure du plaisir,

Choisir n’est pas trahir,

Je choisis celui-là.
Je choisis celui-là

Qui sait me faire rire,

D’un doigt de-ci, de-là,

Comme on fait pour écrire.
Comme on fait pour écrire,

Il va par-ci, par-là,

Sans que j’ose lui dire:

J’aime bien ce jeu-là.
J’aime bien ce jeu-là,

Qu’un souffle fait finir,

Jusqu’au dernier soupir

Je choisis ce jeu-là.
Eau-de-vie ! Au-delà !

À l’heure du plaisir,

Choisir n’est pas trahir,

Je choisis celui-là.
1937

Voter pour ce poème!

Laisser un avis, une critique ou analyse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Couplet de la rue Saint-Martin

A une enfant