La Rome ridicule

(Extrait)

Il vous sied bien, Monsieur le Tibre,
De faire ainsi tant de façon,
Vous dans qui le moindre poisson
A peine a le mouvement libre :
Il vous sied bien de vous vanter
D’avoir de quoi le disputer
A tous les fleuves de la terre ;
Vous qui, comblé de trois moulins,
N’oseriez défier en guerre
La rivière des Gobelins.

Recueil :

Voter pour ce poème!

0 Points
J'aime

Laisser un avis, une critique ou analyse

T'as quelque chose à dire, une réaction ? Ce poème t'a-t-il touché ? C'est ici.

Captcha loading...

Blues de la pluie

Le jugement dernier