Amour et Mort m’ont fait outrage

Amour et Mort m’ont fait outrage.
Amour me retient en servage,
Et Mort (pour accroître ce deuil)
A pris celui loin de mon oeil,
Qui de près navre mon courage.

Hélas, Amour, tel personnage
Te servait en fleur de son âge,
Mais tu es ingrat à mon vueil
De souffrir Guerre et son orgueil
Tuer ceux qui t’ont fait hommage.

Si estce à mon coeur avantage,
De ce que son noble corsage
Gît envers, loin de mon accueil :
Car si j’avais vu son cercueil,
Ma grand douleur deviendrait rage.

L’Adolescence clémentine

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments