Amour et Mort m’ont fait outrage

Amour et Mort m’ont fait outrage.
Amour me retient en servage,
Et Mort (pour accroître ce deuil)
A pris celui loin de mon oeil,
Qui de près navre mon courage.

Hélas, Amour, tel personnage
Te servait en fleur de son âge,
Mais tu es ingrat à mon vueil
De souffrir Guerre et son orgueil
Tuer ceux qui t’ont fait hommage.

Si estce à mon coeur avantage,
De ce que son noble corsage
Gît envers, loin de mon accueil :
Car si j’avais vu son cercueil,
Ma grand douleur deviendrait rage.

L’Adolescence clémentine

Voter pour ce poème!

Clément Marot Apprenti Poète

Par Clément Marot

Clément Marot, né à Cahors en 1496 et mort le 12 septembre 1544 à Turin, est un poète français. Bien que marqué par l'héritage médiéval, Clément Marot est un des premiers poètes français modernes. Précurseur de la Pléiade, il est le poète officiel de la cour de François Iᵉʳ.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

La poésie transcende le temps. Écrivez comme Baudelaire, commentez comme Aragon, et laissez votre empreinte.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Une nuit à Bruxelles

Si je trépasse entre tes bras, Madame