Chant du chevalier

Il était noble, il était fort.

Il se battait pour une reine.

Il était noble, il était fort

Et fidèle jusqu’à la mort.
Il la prit par la main un soir.

– C’était la plus pauvre des reines –

Il la prit par la main un soir

Et la fit sur le trône asseoir.
Il posa la couronne d’or

– C’était la plus humble des reines –

Il posa la couronne d’or

Sur sa tête comme un trésor.
Haut l’épée, il se tenait droit

– C’était la plus faible des reines –

Haut l’épée, il se tenait droit

Pour la défendre, elle et son droit.
À ses pieds tristes, en vainqueur,

– C’était la plus triste des reines –

À ses pieds tristes, en vainqueur,

Il mit le monde… Hors son cœur.
Il mourut pour sa reine un jour.

– C’était la plus pauvre des reines –

Il mourut pour sa reine un jour…
Il aimait une autre d’amour.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Avatar
S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments